à propos

 

La qualité de la littérature ne se trouve que dans la littérature, tout le reste n’est que comédie sociale La critique littéraire n’est pas la littérature, tout comme le lichen n’est pas l’arbre La littérature romande a pu exister et elle pourra exister, n’en déplaise à ceux qui cherchent à exister Un auteur édité doit toujours rester en possession de ses droits Un éditeur n’est pas une institution culturelle, mais un concepteur de livres C’est les auteurs qui permettent aux éditeurs d’exister et non le contraire Une librairie n’est pas une institution culturelle, mais un point de vente de livres Les subventions publiques doivent être accordées de façon transparente et équitable « Populaire » et « de qualité » ne sont pas opposés Les subventions privées sont les bienvenues : elles permettent de recréer des liens importants Où est passée la diversité défendue par les éditeurs et les libraires lors des débats sur le prix du livre ? L’indifférence n’est pas une valeur, vivre n’est pas végéter De bonnes ventes ne sont en rien garantes d’un bon livre De mauvaises ventes ne sanctionnent en rien un mauvais livre Rien n’est solide et stable : tout auteur est critiquable, tout texte est critiquable, toute démarche est critiquable Les gens qui écrivent ne sont pas ceux qu’on croit Les gens qui lisent ne sont pas ceux qu’on croit Le hasard de la vie a fait que Torticolis et Frères est un éditeur suisse, mais ce hasard n’empêche pas Torticolis et Frères d’aimer son pays Editer est un droit, Torticolis et Frères ne se retournera pas

Les commentaires sont fermés.