Sifaw

Sifaw (ou Siphao) est né dans la Vallée Dadès au Maroc.
Avant cela, il grandit dans le Jura français, en 1980. D’abord engagé dans une voie d’études en Sacrifice (philosophie, sciences humaines et cinéma), à 27 ans, il sera poussé par le Joran, et passera la frontière pour suivre les lignes de crêtes (imaginaires, poétiques ou idéologiques) qui séparent – mais aussi lient – Paris et le Pays d’En Haut en Suisse à Château d’Oex, village dit « capitale suisse de la montgolfière. »
 
Sur les dunes du désert saharien, enveloppé d’une profonde solitude, il lit Ibn Arabi, et rencontre certains imazighen (hommes libres), qui eux lisent Kateb Yacine. Essadeck Rami, guide nomade, lui porte une adresse incommensurable, il sera Sifaw (l’éveilleur en tamazight) ; et dégonflera.
 
Il y a 5 ans, le foehn l’accueillait dans la Vallée des Ormonts, aux Diablerets, où il vit aujourd’hui. Il travaille à 2000 mètres d’altitude l’hiver et aux bords d’une eau chlorée l’été, où il semble se plaire à dire que toute vie non noyée est une vie sauvée. Il partage ce temps clément avec Mathis et Fanny.

Les fables de l’origine, Torticolis, 2016

lilian fables couv 2016

Les commentaires sont fermés.